Inscrivez-vous à mon infolettre

Recevez périodiquement les nouveautés de mon blogue et mes capsules web.

Nous valorisons votre vie privée et nous divulgerons jamais votre identité

WECONNECT INTERNATIONAL CERTIFICATION

Suivez-moi sur

Apprendre dans l'action

05e45400b47c9d4_fileEn général, nous savons appliquer ce que nous avons vu et fait dans le passé. La plupart du temps ,nous réutilisons les solutions testées avec succès.
Nous pouvons résoudre des problèmes que nous avons déjà rencontrés. Il est rare de réussir quelque chose la première fois.
Il n’est pas facile de résoudre des problèmes auxquels nous n’avons jamais été confrontés.
Pas facile d’analyser les problèmes dans des contextes nouveaux de façon nouvelle.
Dans une ère de changement, cela demande d’apprendre de façon rapide et d’appliquer des solutions nouvelles.
Est-ce que cela demande de prendre des risques ? OUI,
Cela demande d’oublier le passé, être moins perfectionniste et d’agir à contre-courant et de faire place aux nouvelles voies.
Quelles seraient les solutions ? N’oubliez pas les «pourquoi» essayez de voir les causes et les raisons.

Vous allez trouver de nouvelles solutions entre les liens et causes.femme_ordi_donneesCherchez du sens à l’information. Essayez de ne pas que recueillir les données. Il faut cerner le problème. Regardez les facteurs ou les éléments du problème ? Certains experts commencent par déterminer les principes sous-jacents et s’appuient sur ces points pour progresser.
Mais pour ceux avec moins d’expérience regardent la solution ou les résultats désirés aux faits apparents.
Si vous avez besoin d’aide, utilisez des experts. Surtout dans votre domaine et demandez comment ils abordent les nouveaux problèmes pour les résoudre et comment ils les analysent. Ils pourraient vous faire pour vous permettre d’apprendre rapidement.
Essayez de former votre équipe. Vous pouvez demander à ces personnes d’autres domaines d’analyser le problème de vous en donner les explications.
Faites des expériences et des essais rapides. Savez-vous que 80% des innovations surviennent dans des conditions imprévisibles.Si vous êtes centré sur une solution, prenez le temps de poser des questions et de définir le problème.
En fin, accélérez votre apprentissage et essayez des solutions différentes et apprenez des résultats.


Relations avec supérieur immédiat

9c72c9105dc3b13_fileHa! Si j’avais à vous demander sur une échelle de 1 à 10 pour très bonne relation avec votre supérieur immédiat, qu’est-ce que vous serez prêt à me répondre?
Saviez-vous que 50% des gens éprouvent des difficultés avec des patrons. Alors vous n’êtes pas les seuls. Une chose à ne pas oublier, nous n’aurons pas toujours le même patron. Avec le temps, l’un de vous finira par aller ailleurs dans une autre entreprise. Mais pour le moment, faites preuve de patience jusqu’au prochain changement. Il y a toujours des leçons à tirer dans chaque expérience.
Quoi faire si vous n’aimez pas votre supérieur ?
Une chose est sûre, rester neutre et ne pas personnaliser.

business, technology and office concept - two smiling businessmaD’ailleurs il est important de garder un point de vue objectif de la situation ou du problème. Votre supérieur immédiat occupe le poste où il est, c’est parce qu’il y a des raisons pour cela. Par contre, dites-vous que vous ne pouvez pas plaire à tout le monde non? Alors suggestion, essayez de composer avec votre supérieur dans la relation hiérarchique que dans une relation personnelle.
Il y a plusieurs solutions mais je vous suggère d’effectuer un exercice.
Prenez une feuille de papier et inscrivez sur le côté gauche les raisons que n’aimer pas travailler avec lui. Sur le côté droit les solutions pour régler les problèmes. Analysez les stratégies et inscrivez les points forts que vous pouvez y voir. Même, demandez-vous ce que vous pouvez apporter à votre supérieur? Regardez sur quel projet que vous pourriez travailler ensemble. Pourquoi ne pas consulter les autres pour avoir leur opinion sur lui. Quoi que vous fassiez dans certains dossiers, il est important de ne pas dévoiler tout ce que vous pensez. Posez des questions au lieu de parler. Gardez en tête vos priorités, restez centré sur l’objectif à atteindre.


LE ROI DU CAPITAL HUMAIN

b8abe0f7e2819d5_fileIl y a plein de signaux dans le marché qui nous disent que les gens de RH intègrent les outils de tableaux de bord et des indicateurs de performance dans leur quotidien.

Attirer et retenir le talent est une des préoccupations dominantes RH (à 92%) suivi de près par la mobilisation et la motivation des employés (à 82%), selon un sondage effectué par SHL.

Aussi il y a les priorités RH, développer le leadership, la mobilisation et rétention, la gestion de la performance, la planification de la relève et la planification des effectifs.Du pain sur la planche.Qu’est-ce qu’on fait? Quels sont les principaux indicateurs que vous aimeriez posséder afin de poser des gestes concrets?Il y en a plusieurs qui donnent des résultats comme :Taux de roulement, taux d’absentéisme, taux de roulement volontaire ou recrues à 90 jours, délais de dotation, heures de formation par employé, coût par embauche, taux de fréquence et gravité CSST, nombre de griefs, etc.Il est important de prouver que les initiatives RH obtiennent un bon retour sur l’investissement si nous utilisons les indicateurs financiers pour appuyer ceux-ci.Ils nous permettent de cibler nos interventions afin de maximiser nos actions et poser les stratégies nécessaires et efficaces pour améliorer nos processus. Que cela soit de réduire les coûts d’embauche ou améliorer la performance au travail.Enfin, où en êtes-vous rendu dans l’intégration des processus d’indices de performance?


La persévérance

6ee491dbda8e863_file

Est-ce que je renonce rapidement à autre chose de plus facile? Est-ce que je n’insiste pas assez pour que le travail avance ? Est-ce que je prends les refus trop à cœur ?
Ou même est-ce que je dis trop vite oui pour en finir ?

Certains peuvent hésiter à poursuivre relativement à un conflit ou à un désaccord.
Certains peuvent faire des compromis et accepter moins que ce qui était entendu dès le départ.

Pourtant, les gens qui maîtrisent cette compétence démontrent du dynamisme, de la détermination à terminer les projets qui ont commencé. Ils abandonnent très rarement un projet ou une tâche qui ont commencé. Même s’ils sont confrontés à des obstacles ou échecs.

Businessman

Pour ceux qui l’utilisent à l’excès, ils peuvent sembler têtus ou inflexibles. Ils démontrent de la difficulté à changer de cap dans certains projets ou idées.

Il faut faire attention de fixer des priorités qui sont réalistes et justes.

Si vous semblez abandonner après 2 à 3 essais un projet, pourquoi pas de changer de démarche ? Pensez à plusieurs façons d’arriver à un résultat.

Qu’arrive-t-il si vous rencontrez des résistances? Peut-être vous hésitez devant les réactions des autres et leur résistance. Peut-être, les conflits ralentissent votre travail. Essayez de vous concentrer sur le problème et les objectifs. Si on met en doute votre processus, pourquoi ne pas expliquer à nouveau ce que vous essayez d’accomplir et inviter les autres à exprimer leurs idées et leurs opinions?

Faites des corrections s’il le faut. Gardez votre position et avancez de nouveau.

Si vous attendez à la dernière minute? Commencez plus tôt votre projet. Essayez de diminuer le temps entre chacune de vos actions. Planifiez un horaire avec échéancier et prévoyez le temps nécessaire pour sa réalisation.

 

 


Les paradoxes

 

Asian Business PeopleEst-ce que je manque de souplesse d’esprit? Est-ce que vous passez trop facilement d’un style à l’autre ? Avez-vous du mal à évaluer les compétences demandées ? Est ce que vous comptez seulement sur vos propres points forts ? Ou est-ce que vous passez trop facilement d’un style à l’autre ? Avez-vous du mal à changer de position dans le cours d’une même réunion ou situation ?

Gérer les paradoxes demande une flexibilité au niveau de l’attitude et du comportement.

Il faut s’adapter aux situations et aux personnes si nous voulons exceller dans le domaine. Pas facile pour certains.

Pourtant, c’est de savoir quand diriger et savoir quand les autres doivent diriger. En période de crise ou de situations difficiles, c’est de savoir en même temps de faire preuve de flexibilité ou d’adopter une méthode plus rigide.

Quelle est votre approche? Cela demande encore une fois une flexibilité dans l’approche, de ton et de style avec la capacité de les adapter.

Si vous avez besoin de quitter votre zone de confort, essayez de cultiver le paradoxe dans votre travail. Essayez de vous imposer des tâches qui sortent de la routine.

Peut-être avez-vous besoin d’un modèle ? Discuter avec les personnes qui ont de l’expertise. Parlez à des collègues qui proviennent d’entreprises complètement différentes de la vôtre.

Parfois, nous réagissons souvent aux changements comme une menace. Les émotions et les peurs ressortent. Réagissez avec moins d’intensité. Savoir contrôler nos réactions face aux changements.

Saviez-vous que les 60 premières secondes sont la période initiale de panique ? Il semble qu’il faut un peu de temps pour se remettre et de rien faire. Par la suite, il a été démontré qu’en général, la seconde ou la troisième chose qui nous vient à l’esprit se révèle le meilleur choix pour prendre une décision.


Plus d'articles